Une mineure se fait violer et c’est un peu de sa faute, selon Mailloux

La discussion s’amorce autour du témoignage de jeudi le 27 septembre de Christine Blasey Ford, accusant Brett Kavanaugh, candidat à la Cour suprême, de l’avoir agressée sexuellement.

En larmes, elle avait détaillé les faits au Sénat des États-Unis et s’était déclarée sûre « à 100 % » de l’identité de son agresseur.

Le duo Mailloux Arsenault en font leur sujet du jour. Et Pierre « Doc » Mailloux, fidèle à une posture masculiniste que nous avons maintes fois dénoncée, rejette le blâme du viol sur les survivantes.

Mailloux l’a déjà expliqué de façon très claire: une fois en érection, l’homme est comme un animal hors contrôle et il ne faut pas s’étonner qu’il lui prenne envie d’agresser toutes les femmes à sa portée. « C’est animal », selon le charlatan barbu.

On va quand même saluer l’effort de Josey Arsenault qui affirme, pour une fois, que les hommes peuvent aussi être responsables de leurs actes. Coudonc, serait-elle contaminée par le virus du féminisme?

Vous trouvez ces propos inacceptables? Vous pouvez porter plainte au CCNR, ou écrire une lettre aux annonceurs.

93.3: une femme se fait violer et c’est de sa faute

28 septembre 2018, Doc Mailloux et Josey, avec Pierre Mailloux et Josey Arsenault

10h05: Josey Arsenault lit le témoignage d’une femme qui s’est fait agresser par un homme sans son consentement.

PM: « Votre part de responsabilité madame (…) Vous aviez 17 ans et vous vous êtes enivrée. Couchez dans une tente avec deux gars. Deux jeunes hommes. Les deux passent la nuit bandés. En érection. Mais à quoi vous vous attendez? Qu’ils regardent les étoiles? »

JA: « Ça me fâche ce propos-là. Je le comprends ce que vous dites. Qu’on a tous une part de responsabilité. »

PM: « C’est une joke »

JA: « Mais en même temps, c’est son meilleur ami. Il la taponne toute la nuit. Il y a un lien de confiance entre les deux. C’est pas parce qu’elle est saoule que ça lui donne le droit de la taponner. Lui aussi, l’homme, a une part de responsabilité. »

PM: « Il en a pris combien lui de boisson? Il a pris la même chose! »

JA: « On mettra quand même pas la faute sur la fille! »

PM: « On commencera pas à former des policières pour qu’elles prennent par la main chaque fille de 17 ans. Non. Ça sera pas ça l’éducation. »

JA: « L’éducation, ça peut être que les garçons deviennent hommes aussi. La femme, tu respecteras. C’est pas parce qu’elle est en boisson que tu peux la taponner. Mais j’suis d’accord qu’il faut qu’on éduque les filles aussi, là. Mais faut pas enlever la responsabilité sur les jeunes hommes. »

[Attention: Propos victimaires et pleurnichards]

PM: « Alors messieurs, un message qu’on pourrait vous passer, dès qu’une femme prend un coup, dé-crissez. Ne lui parlez plus. Fini! Hey t’a pris de la boisson, toi, décampe. On s’en va vers ça Josée. C’est pas drôle (…) »

933-doc28sept18-10h05-se-faire-violer-dans-une-tente.mp3