Urbania engage Duhaime

Texte sauvagement repiqué du mur Facebook de Mathieu Charlebois sans son autorisation.

« Faut vraiment qu’on se parle, pas juste entre ceux qui pensent pareil. Ça presse ! »

Ha, fuck off, URBANIA.

Je pourrais te parler longtemps des idées de marde d’Éric Duhaime. Je pourrais, par exemple, sortir la fois où il a dit ceci :

« Geste haineux, islamophobie. On se calme le pompon ! […] C’est écrit où dans le Code criminel que j’ai pas le droit de donner une tête de cochon ? C’est peut-être une joke niaiseuse […] C’est un peu ridicule […] En quoi c’est de la haine ? »
— Éric Duhaime, 20 juin 2016, Duhaime le midi, FM93, après la découverte d’une tête de porc ensanglantée laissée devant la mosquée de Sainte-Foy, où s’est déroulée la tuerie de 2017.

Ou bien la fois où il a comparé la CSN à l’État Islamique. (Prise d’écran en commentaire.)

C’est quoi la position mitoyenne qu’on est supposé trouver ensemble ici ? Que la CSN, c’est plus comme les talibans que comme l’État Islamique ? Que tant que c’est pas le cochon au complet, c’est vrai que c’est peut-être pas un geste haineux ?

Fuck off, Urbania. Tu sais déjà c’est qui, Éric Duhaime. J’ai pas besoin de le cite. Pas besoin de te rappeler qu’il pense que les victimes de viol, c’est souvent un peu de leur faute. Après tout, Éric fait une blague là-dessus dans son propre texte, et quand on rit, y a plus rien d’important. 2019. Yo.

Et je n’ai pas besoin non plus qu’on m’explique à moi que tu fais ça pour les clics, et tant pis pour la santé du discours public.

Alors mettons que j’allais au-delà de ses positions idéologiques et que je te parlais de son manque total de rigueur? Parce que ça se mesure, un manque de rigueur. C’est factuellement vérifiable.

« Donnons-lui sa chance », dis-tu. Ben ça tombe bien, parce que ça fait des années qu’on lui donne, sa chance. Et maintes et maintes fois, il nous a montré qu’il ne méritait pas une tribune.

Les deux signes les plus sûrs que Noël approche sont les décorations qui arrivent au Dollorama, et la petite mousse sur le bord de la bouche d’Éric, alors qu’il passe des heures à la radio à parler du scandale de la « bûche des fêtes », preuve ultime que la civilisation occidentale est sous attaque.

En 2017, la pédale dans le plancher du complexe de persécution, il s’est indigné que les paniers de Noël ait prétendument été rebaptisés « Panier de l’espoir ». SCANDALE.

Sauf que les Paniers de l’espoir existent avec ce nom depuis 1982, et c’est le nom d’un organisme de Sherbrooke. Avisé de ce fait, Éric Duhaime s’est empressé de ne rien faire pantoute et la publication est encore là, toujours disponible pour qui veut se fâcher noir contre des trucs aussi imaginaires que le Père Noël.

Vous voulez un exemple moins léger ? En voilà un crissement moins léger.

9 septembre 2015, alors que le monde entier est ému par la photo du petit Aylan, cet enfant migrant mort noyé retrouvé sur le sable d’une plage, Éric Duhaime partage une fausse-nouvelle tirée d’un site douteux prétendant que tout ça n’est qu’une mise en scène. Quand on lui signale dans les commentaires que ce qu’il vient de partager est faux, il…

Il ne fait rien. C’est même encore sur sa page. Juste là.

Des exemples comme ça, il y en a un truck de déménagement plein. Duhaime a passé son année 2015 à taper sur les réfugiés à grands coups d’informations erronées, parce qu’avoir raison > la décence humaine. Pis c’est encore tout en ligne.

Je pourrais te sortir d’autres exemples, mais c’est ta job à toi, de t’assurer que tu ne publie pas des menteurs et des fabulateurs.

Ok, ok. Juste pour le kick, et parce que ça me fait encore rire 6 ans plus tard, je te mets quand même en commentaire la fois où Duhaime nous disait de bien surveiller le procès de la fille d’Amir Khadir, parce qu’on allait y apprendre « des choses » sur son père. (Savez, son père, le gars avec un agenda Islamique caché tellement bien caché qu’on ne l’a finalement jamais vu ?)

Éric Duhaime, c’est le François Bugingo de l’opinion.
Duhaime, c’est la personne à qui Lise Ravary se compare pour se sentir moins mal quand elle se fait blâmer par le Conseil de presse.

C’est quoi ton excuse pour publier quelqu’un avec aussi peu de rigueur ?

Parce que, rendu là, la prochaine fois, donne-toi pas la peine d’envoyer ce pauvre Hugo Meunier pour vrai au rassemblement de Maxime Bernier. Qu’il reste au bureau, qu’il fasse comme Éric et qu’il sorte les faits de son derrière, en se promenant sur des sites fiables comme SANTE-NUTRITION.ORG. Après tout, « Vaut mieux de la fausse information que pas d’information pantoute », comme a déjà dit un grand sage.

C’est quoi le middle ground que je suis supposé trouver avec quelqu’un qui répand de la fake news comme on répand du fumier dans un champ d’indignation? Apprendre à faire mon bout de chemin et croire à moitié ses mensonges?

Mais tsé, pourquoi je te dis tout ça, Urbania ? Tu le sais déjà. À un point de la chronique de Duhaime, tu as même ajouté « (NDLR : OÙ ÇA ÉRIC? TA SOURCE CRIFFE?) »

Lol ! C’est drôle parce que tu le sais que tu publies de la marde, mais que puisque tu fais une blagounette, c’est comme si ce n’était plus important. Lolilol ! On est en 2019, y a pu rien qui compte, pis « This is fine » dans une maison en feu.

Fuck off, Urbania.

« On se caricature mutuellement, et au final, on ne prend pas le temps d’essayer de se comprendre. C’est cliché, mais c’est vrai. » So true, Urbania. So true. J’en verse presque une larme.

Si les bulles idéologiques sont aussi étanches, c’est aussi parce que des gens (dans ce cas-ci : toué) peuplent les bulles avec des gens comme Éric Duhaime. Il fait quoi, Duhaime pour inciter ses auditeurs à s’intéresser aux enverdeurs communistes anti-libertés du camp d’en face ?

Duhaime, c’est une décennie de commentaires désobligeants pour dénigrer ceux qui ne pensent pas comme lui. Fuck off, Urbania, avec ton histoire de « diversité des voix ».

Urbania, c’est supposé être la place d’où émergent de nouvelles voix, justement. En lieu et place, tu nous propose aujourd’hui une voix stridente qu’on entend déjà depuis un crisse de boutte.

Une voix qui n’est en rien le pendant « pas du Plateau » des autres plumes que tu publies. C’est même une insulte pour tous ces gens de talent qui ont déjà écrit et qui écrivent encore dans tes pages que de dire qu’eux pis Éric Duhaime, c’est pareil.

La droite mérite mieux qu’Éric Duhaime. Elle mérite des voix fraîches, qui n’inventent pas des faits, qui pensent et qui réfléchissent, qui ont envie de trouver le terrain commun que vous prétendez vouloir explorer.

Tu avais la chance de trouver la nouvelle voix de la droite au Québec. tu as plutôt décidé de lancer la serviette.

Toi, tu ramasses les clics, pis Éric peut ajouter Urbania dans son CV, à côté de The Rebel (tsé, le site qui prétend que l’attentat de la mosquée de Québec est un false flag et qu’on nous cache la vérité ?).

Prout.

Tant pis pour toi. Tant pis pour nous.

Félicitations pour tes beaux clics.

Bye.
Mathieu


TL;PL (Trop long; pas lu) : URBANIA embauche Éric Duhaime. Je leur demande comment ils dealent avec le fait que Duhaime répand de la fausse information.